• Cylia Crestia

Comment produire local ?

L’agroalimentaire est un secteur très important dans la croissance du pays. En effet, en 2019 l’agriculture et les industries agroalimentaires (IAA) sont le 3e excédent commercial de la France avec 7.8 milliards d’euros. La France est le 6eme exportateur agroalimentaire mondial derrière les États-Unis, les Pays-Bas, ou encore l'Allemagne, ainsi cela représente 5% des parts de marché dans le commerce mondial. Les exportations françaises représentent 3⁄4 de produits transformés et ¼ de produits agricoles bruts. L’industrie agroalimentaire représente près de 430 000 salariés, ce qui est donc le premier secteur de travail en France.L’export agricole et agroalimentaire est le levier essentiel pour l’emploi et la croissance. Cependant seulement 25% des entreprises des industries agroalimentaires exportent, pour un secteur à 98% de PME. L’industrie agroalimentaire représente 39 milliards d'euros en Union européenne et 22 milliards d'euros dans les pays tiers. (diplomatie.gouv.fr) L’alimentation dans un ménage par an représente 4 250€ de dépense. (francetvinfo.fr)

Produire et consommer localement nos aliments est devenu l’avenir de notre agriculture. L’idée première est la vente en circuits courts qui a séduit de nouveaux consommateurs à l’occasion des trois mois de confinement liés à la crise sanitaire en 2020. Grâce à ce tournant les producteurs augmentent leur revenu et les consommateurs bénéficient d’une alimentation de meilleure qualité. La demande d’une production locale ou d’une relocalisation de la production est différemment vu selon les endroits. Pour les Hollandais, produire localement, c’est produire en Hollande et pour les Bretons c’est produire en Bretagne. Ainsi un « Produit en France » est considéré par certains comme un produit local, les autorités françaises retiennent un rayon de 70 kilomètres pour l’application des mesures agroenvironnementales et climatiques d’aides aux circuits courts relevant de la Politique agricole commune. De plus, le mouvement local est un sujet de discussion, voire d’inspiration à de nouveaux modèles de vie. La consommation locale est la détermination d’une zone d’achat restreinte autour du lieu de consommation. La notion de distance peut être abolie afin de privilégier les ventes directes. Certains consommateurs expriment leur besoin de consommer local en s’approvisionnant directement chez le producteur. Cette filière est aujourd’hui en croissance, avec 107 millions de distributeurs dans le monde, tous secteurs confondus. La vente directe répond aux attentes des consommateurs avides de proximité. Enfin, pour d’autres, la traçabilité des produits est plus importante que la proximité de production. Dans un monde qui réclame de plus en plus de transparence de la part des entreprises et de clarté sur les produits, la possibilité de connaître l’origine est essentielle et gage de sécurité, voire de proximité. Les restaurants et les primeurs sont de plus en plus amenés à justifier l’origine de la marchandise afin de servir des produits éthiquement corrects pour le consommateur. La préservation des conditions de production et le respect de l’environnement. Ce style de vie peut souligner une envie de consommer les produits cultivés dans les pays d’origine, de façon naturelle, bien qu’il y ait des flux attenants. En effet, consommer des produits locaux cultivés de façon saisonnière apparaît plus important pour certains consommateurs que la proximité de production. Finalement c’est à chacun de décider de ce que signifie une consommation locale.


La solution préférable est de regarder la provenance des produits que nous achetons, d’acheter des produits de saison, de favoriser les producteurs locaux et d’éviter les produits étranger. Elle est préférable car consommer local poussent les agriculteurs à respecter les saisons pour produire des produits, cela pousse les consommateurs à se questionner et faire attention à leur action pour protéger l’environnement.


3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout