• Rémy Bellaïche

Comment lutter contre la montée des océans?

Dernière mise à jour : 21 oct.

Les eaux pourraient monter de plus de 1 mètre à l’échelle de la terre d’ici à 2100. Menaçant directement des villes comme New York, Rio, Copenhague, Bordeaux.

Les deux causes principales de la montée des océans sont dues au réchauffement climatique.

La première raison est la dilatation thermique, quand l’eau se réchauffe elle prend plus de place, les océans prennent donc plus de place et sont responsables pour moitié de l’élévation du niveau des eaux depuis ces 25 dernières années.

La deuxième raison est la fonte des glaces, notamment celle de l'Antarctique et celle du Groënland.


La montée des océans est inéluctable il faut alors s’adapter.

Les Pays Bas sont situés sous le niveau de la mer, il est donc l’un des leaders d’adaptation à la montée des eaux. Le pays a mis en place des digues qui le protègent et qui ont déjà évité qu’un tiers de ses terres disparaisse. Il a aussi mis au point le moteur de sable, cette technique permet de prélever des millions de mètres cubes de sable au large pour alimenter un banc de sable artificiel, grand comme 250 terrains de foot, qui joue le rôle d’un barrage naturel.

A Venise, un autre projet à vu le jour, le projet Moïse. Ce projet est l'installation de 78 digues flottantes qui peuvent se lever en 30 minutes pour fermer la lagune en cas de montée du niveau de la mer, et stopper ainsi la montée des eaux. Ce système a été testé avec succès, mais il n’est activé que pour les marées supérieures à 1 mètre 30.

Le projet futuriste de Busan en Corée du Sud, souhaite lui anticiper la montée des eaux en créant une ville flottante autonome et durable. La première structure s’étendra sur 6,3 hectares et pourrait accueillir 12 000 personnes, avec la possibilité de l’agrandir en y ajoutant des plateformes flottantes. Les créateurs de cette ville veulent lui fournir un niveau de technologie révolutionnaire pour permettre à la ville de subvenir à ses besoins. Nourriture, énergie et eau potable seront produites sur place.


L'inévitable montée des océans nous laissent 3 possibilités : périr, fuir, s’adapter. Tout le monde n’est pas à égalité pour surmonter ces changements climatiques. Pour l’instant il n’y a pas de solution viable sur le long terme. Il faut donc attendre les progrès scientifiques pour que les humains puissent s’adapter dans le futur.

Est-ce que les villes flottantes seront la bonne solution ?


Articles :

https://www.nationalgeographic.fr/environnement/elevation-du-niveau-de-la-mer-les-chiffres-clefs

https://www.lesechos.fr/monde/enjeux-internationaux/cop26-montee-des-eaux-quelles-solutions-pour-nos-villes-cotieres-1359361

https://www.laprovence.com/article/sorties-loisirs/6746898/a-busan-un-prototype-de-ville-flottante-autonome-pour-lutter-contre-les-effets-du-changement-cli




OCEANIX Busan est le premier prototype au monde d’une communauté flottante résiliente et durable. Le projet du groupe OCEANIX devrait commencer sa construction d’ici 2023 pour être habitable en 2026.

Cette île sera constituée de 3 plateformes pour une surface de 6 hectares et sera équipée d'installations permettant de répondre aux besoins de 12 000 personnes.

Est-ce que les villes flottantes seront la bonne solution pour lutter contre la montée des océans ?

Pour le bon fonctionnement de cette communauté les 3 plateformes auront des fonctions différentes.

La plateforme d’éco-hébergement propose des chambres, des restaurants, des terrasses communes et des installations de serre.

Hauteur 20 mètres, Niveaux 5, Empreintes du bâtiment 6 500m2, Zone bâtie en haut 30 000m2

La plateforme de recherche, pôle de co-working et de recherche maritime, l’entrée au rez-de-chaussée invite la communauté dans un jardin d’hiver partagé. L’atrium central à température contrôlée offre un répit aux mois froids d’hiver et fait pousser de la nourriture dans une forêt de tours hydroponiques.


La plateforme de vie fournit des espaces de soutien pour une vie circulaire durable. Le village d'immeubles résidentiels et la programmation culturelle locale complétés par la cour arrière au cœur de la plateforme.


Ce projet sera autosuffisant. L’énergie sera renouvelable propre, abordable et abondante provenant du soleil, du vent et de la mer. L’île sera autonome en eau douce grâce à des systèmes de collecte, de filtrage, de recyclage et de distillation de l’eau. Les déchets seront recyclés en énergie, en matières premières agricoles et en matériaux recyclés. Elle sera équipée du seul matériau de construction qui se développe, se guérit et devient plus fort avec l’âge. La nourriture sera principalement faite à partir de plantes et les mobilités seront partagés.


Il nous reste plus qu’à attendre les résultats du projet.


source :

https://oceanixcity-com.translate.goog/technology/?_x_tr_sl=en&_x_tr_tl=fr&_x_tr_hl=fr&_x_tr_pto=sc



2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout