• Priscille KALALA-MWAMBA

Comment limiter les déchets?

La pollution liée au plastique est un problème à régler au plus vite et pour cela l’assemblée des Nations unies a décidé de prendre ce sujet à bras le corps et le 2 mars a pris la décision d’entamer le lancement d’un processus qui devrait construire un traité international pour lutter contre cette pollution.


Les deux articles traitent d’un même sujet c’est-à-dire le plastique du moins, l’un parle en détail du plastique sous toutes ses formes, le second parle du plastique sous la forme de bouteille est présente une solution pour la pollution liée aux bouteilles plastiques.


Comme nous le savons, la pollution liée au plastique est un sujet qui nécessite une grande attention car en effet des seuils ont été franchie et il y a une certaine limite qu’il ne faudrait pas dépasser pour que la terre puisse se réguler. D’un côté l’article parle d’une solution pour réduire les bouteilles plastique, cette solution est de créer une dynamique écologique grâce au commerce de la ville accueillant beaucoup de touristes. Cette dynamique vise à recenser sur une application tous les lieux se rendant disponibles pour faire remplir les gourdes des touristes gratuitement ce qui leur rapporte à la fois de la clientèle mais aussi ce qui participe à l’écotourisme. Les touristes peuvent se rendre sur cette même application afin de trouver le plus rapidement possible le lieu le plus proche disponible pour remplir leur gourde gratuitement. Dans le second article nous pouvons trouver la solution de la neutralité plastique (le même principe que celui de la neutralité carbone ) ainsi que son explication, celle-ci a pour but que pour chaque quantité de plastique créée un équivalent mesuré de déchets plastiques est collecté et éventuellement recyclé si possible. Mais en effet, pour pouvoir réussir cela et atteindre cette neutralité plastique, les entreprises doivent aussi suivre la règle du : mesurer, réduire, compenser. L’article traite également du fait de donner de la valeur aux déchets plastiques, ces déchets nécessitent de prendre de la valeur sur le marché tels que l’aluminium par exemple afin que ce déchets puisse être réemployé.


Pour finir, pour limiter les déchets des décisions radicale sont à prendre il peut y avoir des décisions à petite échelle et participative telles que instaurer dans sa ville des endroits permettant de remplir une gourde gratuitement ou imposer des décisions plus radical à grande échelle c’est-à-dire à l’international et donc voter des lois qui seront respectés par les entreprises productrice de déchets. Une chose est sûre, c’est un sujet à prendre au sérieux car c’est l’avenir de notre planète qui en dépend. Nous ne devons pas contribuer à l’amplification du septième continent.



Le projet Sac + de Thibaut Guittet, publié en 2012 dans le cadre du concours Design Zéro Déchet du SYCTOM apporte une réponse.

Le concours Design Zéro Déchet a pour objectif de faire appel aux étudiants en design pour imaginer des produits et services permettant de réduire la production de déchets. Un défi qui s’inscrit dans la démarche de sensibilisation à la réduction des déchets.


Le principe de ce projet est de remplacer les emballages plastiques par des sacs en tissu inspirés du principe du vrac. C’est une gamme de produits réutilisables, déclinées pour différents emplois. Dans le cas de la pollution issue de la bouteille d’eau, dans cette gamme de contenants en tissus, il existe également une “Bouteille” ou du moins un récipient visant à contenir du liquide qui pourrait faire office de bouteille. Ainsi passer du pack au vrac réduira considérablement la pollution des bouteilles d’eau.


https://www.thibautguittet.com/index


4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout